À Marseille, le candidat LaREM aux municipales insulte un journaliste avant de s’excuser

Investi en décembre par le mouvement macroniste, Yvon Berland a perdu ses nerfs à la suite d’un article des Échos qui, visiblement, ne lui a pas plu, envoyant un texto virulent à son auteur.

A Marseille, à l’approche du printemps, le verbe se fleurit. Yvon Berland, le candidat investi par La République en marche pour les élections municipales dans la cité phocéenne, s’est ainsi vivement emporté contre un journaliste des Échos à la suite d’un articlequi ne lui a pas plu.

Intitulé « Municipales: à Marseille, la campagne d’En Marche n’accroche pas », l’article fait état des défections subies par le candidat et des mauvais sondages dont il est lesté. Piqué au vif, comme l’a rapporté La Provence mardi, Yvon Berland s’est directement adressé au journaliste par téléphone. Et a eu la bonne idée de lui envoyer un SMS dans lequel il le prévient: « Je vais te mettre la tête dans le cul ».

bfmtv.com

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone

6
Discussions Libres

Magazine 200% GJ, lire Qui sommes nous pour comprendre notre politique de commentaires!
avatar
 
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Will
Membre
Will

Ils doivent bouillonner à l’intérieur.. ..les maîtres du nouveau monde , sont en train de devenir les maîtres de pacotille……

Pernambucano
Membre
Pernambucano

Ils ne sont pas sereins, c’est bon signe, leur « belle » bâtisse commence à se fissurer.

Herosine
Invité
Herosine

Tout est dit la macronnie non merci.!!

Ricou le plouc
Membre
Ricou le plouc

😂😂😂 c’est vulgaire 😂😂😂

Severine
Invité
Severine

Les GJ défendent Les Échos. Le journal d!Arnaud. Ils sont prêts a tout.

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.