Financé en partie par un média de gauche, Gabin Formont de Vécu se dit « libre »

Anonymes et inconnus des médias avant les premières occupations de ronds-points le 17 novembre 2018, ils et elles sont devenus au fil de l’an passé des figures emblématiques de la protestation des « gilets jaunes ». Comment ces personnes ont-elles vécu leur médiatisation ? Épisode 5 de notre série avec Gabin Formont, créateur de « Vécu », le média du « gilet jaune ».

« Vécu, c’est mon activité 24 heures sur 24, à 100 % », confie Gabin Formont. « Pour l’instant, j’arrive à vivre de ce boulot que je me suis construit. » Sa source de revenu : un Tipeeouvert en mars dernier. Lors de notre entretien en septembre, le jeune entrepreneur expliquait récolter 1 500 € sur le mois en cours, et 2 007 € le mois précédent. Au moment de la rédaction de cet article, 2 521 € ont été récoltés en octobre. De manière séparée et dans le cadre d’un partenariat, Le Média verse de l’argent à l’association de loi 1901 qu’a constitué le trentenaire pour encadrer ses activités. « Je travaille pour eux, produis du contenu, fais du live et ils ne me posent pas de questions sur mes sujets. Ça se passe très bien et je suis libre. Ils m’aident, mais pour l’instant, je n’ai pas touché à cet argent. Je me constitue une trésorerie, on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

larevuedesmedias.ina.fr

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone