L’Assurance maladie peut-elle surveiller les gilets jaunes sur les réseaux sociaux ?

Un courrier de la CPAM de l’Eure relayé par le Gilet jaune Maxime Nicolle a provoqué une petite polémique sur les réseaux sociaux. L’assurance maladie reproche à une personne de ne pas avoir respecté les heures de sortie de son arrêt de travail et cite pour preuve… un compte Facebook. Les techniques de contrôle se sont en effet adaptées à la société et passent dorénavant par les réseaux sociaux. Explications.

Le contrôle sur Internet, une adaptation des méthodes

« Les techniques de contrôle s’adaptent à la société, les données publiques sur Internet sont un élément parmi d’autres » que nous exploitons », nous confirme Frédéric Brance, directeur adjoint de la CPAM de l’Eure. Rien d’illégal là-dedans : « Nous ne violons pas la vie privée des gens, il s’agit de publications publiques », accessibles à tout un chacun.

lci.fr

Voir aussi:

Maxime Nicolle met en lumière le traitement des gilets jaunes par l’Assurance Maladie

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone

plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pascal
Invité
Pascal

Ça ne peut pas constituez une preuve puisqu’on peut mettre n’importe quel nom sur son compte Facebook et n’importe quel photo!

LisaBB
Membre
Star GJ

Maintenant que je suis au courant de cette règle de la sécu, s’il m’arrive d’être en arrêt de travail, je demanderai à mon médecin de préciser que je peux sortir pour faire des courses, promener mon chien, me rendre à la pharmacie … 😉 Quant à FB, c’est le mauvais côté du réseau social: tout ce qu’on choisit de publier… Lire la suite »

Fred53600
Invité
Fred53600

Mort de quoi ? Naturel ou autre le hasard fait bien les choses pour Macron comme c’est bizarre

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.