Le commissaire filmé en train de matraquer un manifestant traîne d’autres casseroles

Ce samedi 30 janvier, un commissaire divisionnaire matraque à plus de 10 reprises un manifestant à terre. StreetPress déroule le CV de ce policier aux méthodes musclées, étroitement lié au milieu Corse.

Place de la République (75) – Il est 17 heures largement passé, ce samedi 30 janvier. La manifestation contre la loi “Sécurité Globale” se termine. Subitement, un groupe de policiers charge la foule pour, semble-t-il, interpeller un homme. Au cours de la manœuvre, un fonctionnaire casqué assène plus d’une dizaine de coups sur un manifestant à terre, sans pour autant procéder à son interpellation. Une pratique totalement contraire aux règles d’engagement en vigueur dans la Police Nationale. La scène est filmée et diffusée sur Twitter par le journaliste de Brut, Rémy Buisine. Elle a été vue plus de 700.000 fois au cours du week-end. Le lendemain, selon LCI, le préfet de police Didier Lallement demandait l’ouverture d’une enquête administrative

https://www.streetpress.com/sujet/1612197174-commissaire-filme-matraquer-manifestant-traine-autres-casseroles-violences-policieres

plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
jo la cedille
Membre

coupable = enquête —> punition — exclusion , commissaire ou pas !!!
voila mon avis .Le reste c’est de la littérature de quai de gare

Le chat
Membre

Tout est normal puisque selon la loi macronienne ils ont comme James Bond le droit de tuer !

Pernambucano
Membre
Pernambucano

Évidemment, vu que ce sont des pourritures qui nous gouvernent, ils ne vont pas prendre des enfants de chœur dans leurs milices.répressives. A nous d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Le chat
Membre

L’histoire est un éternel recommencement !

Bruno Larrayadieu
Membre
Bruno Larrayadieu

Ce n’est plus une surprise.dans la police plus tu es POURRI,plus tu as des chances de rester en poste.en l’occurence médaillé pour son action lors des manifestations gilets jaunes et commissaire en charge de la brav.m a paris.

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.