Les blessés Gilets Jaunes créent un collectif et appellent à une manifestation nationale

Ces manifestants blessés par les forces de l’ordre dénoncent l’usage du controversé lanceur de balles de défense.

29/4/19


« On a décidé de constituer un collectif, ‘les mutilés pour l’exemple’, en référence aux fusillés pour l’exemple », a déclaré lors d’une conférence de presse Robin Pagès, handicapé depuis sa grave blessure au pied en 2017 à Bure, où est prévu un site d’enfouissement de déchets nucléaires.

Ils dénoncent « l’ultra-violence de la répression » 

Dix-neuf personnes, toutes blessées par des tirs de lanceur de balles de défense (LBD) ou de grenades, ont présenté ce collectif qui vise à combattre « l’ultra-violence de la répression » et souhaite faire interdire « l’utilisation de ces armes de guerre ». « Vous avez 19 personnes devant vous et vous n’avez que 26 yeux qui vous regardent. Faites le compte, il y a un petit problème », a asséné Jérôme Rodrigues, « gilet jaune » éborgné lors d’une manifestation fin janvier à Paris.

Info Dénichée sur europe1.fr, à lire en intégralité en cliquant ici.

« L’horreur au quotidien »

« On a décidé de constituer un collectif, les mutilés pour l’exemple, en référence aux fusillés pour l’exemple », a déclaré lors d’une conférence de presse Robin Pagès, handicapé depuis sa grave blessure au pied en 2017 à Bure (Meuse), où est prévu un site d’enfouissement de déchets nucléaires. « Vous avez 19 personnes devant vous et vous n’avez que 26 yeux qui vous regardent. Faites le compte, il y a un petit problème », a assené Jérôme Rodrigues, « gilet jaune » éborgné lors d’une manifestation fin janvier à Paris.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/28/gilets-jaunes-un-collectif-de-victimes-de-violences-policieres-appelle-a-une-manifestation-nationale_5455937_3224.html


« On réclame la vérité, la justice et l’interdiction des armes dites sublétales »

Chacune des personnes présentes a raconté cette « vie qui a basculé » ou l’impossibilité « de pouvoir se regarder dans une glace ».

« La nuit, c’est des insomnies, des cauchemars. C’est l’horreur au quotidien pour essayer de se démerder comme on peut avec une main. Pour l’instant, c’est l’enfer total », a témoigné Sébastien Maillet, qui a eu la main arrachée le 9 février à Paris, lors de l’acte 13 des « gilets jaunes ».

https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Gilets-jaunes-des-blesses-creent-un-collectif-et-appellent-a-une-manifestation-nationale-1620844

Notez cette info


Restez informé avec notre application gratuite !

Commenter cette info

avatar
Photos et Images
 
 
 
Audio et Videos
 
 
 
Autres Fichiers
 
 
 
  S’abonner  
Notifier de