Loi « anti-casseurs »: Marine Le Pen d?nonce « une atteinte ? nos grandes libert?s individuelles »

Pour la pr?sidente du Rassemblement national, les casseurs sont utilis?s afin de d?cr?dibiliser le mouvement des gilets jaunes.

Au lendemain du tr?s pol?mique vote de la loi« visant ? pr?venir les violences lors des manifestations et ? sanctionner leurs auteurs » autrement appel?e loi « anti-casseurs », les r?actions politiques se multiplient. Ce mercredi, invit?e sur FranceInfo, la pr?sidente du Rassemblement national Marine Le Pen s’est indign?e contre le texte qui selon elle est « une atteinte ? nos grandes libert?s individuelles. »

« Les Fran?ais ont de grandes libert?s individuelles et quand ils en abusent, il y a des magistrats qui sanctionnent ? posteriori. aujourd’hui, les pr?fets peuvent interdire, sur des fondements vagues, des manifestations. C’est un texte ?minemment dangereux avec l’ajout de l’article 2, nous avons vot? contre (les d?put?s RN, ndlr) car plus qu’une loi anti-casseurs, c’est une loi anti-gilets jaunes » poursuit l’avocate de profession.

Dans le d?tail, 387 d?put?s ont vot? en faveur du texte et 92 contre. Au sein m?me de la majorit?, des voix dissonantes se sont faites entendre puisqu’une cinquantaine d’?lus se sont abstenus, dont le d?put? du Val-d’Oise Aur?lien Tach?.

Le r?le des casseurs

La fille de Jean-Marie Le Pen est ?galement revenue sur la pr?sence de casseurs lors de manifestations de gilets jaunes. Pour elle, ces derniers profitent d’un certain laxisme potentiellement volontaire des autorit?s.

« Je pense qu’ils sont utilis?s, on laisse faire pour d?cr?dibiliser les manifestants. Patrick Buisson l’avait r?v?l? dans son livre, Sarkozy avait laiss? les casseurs d?truire et susciter des images anxiog?ne pour d?cr?dibiliser un mouvement social » rappelle-t-elle.

Pour l’ancienne finaliste de l’?lection pr?sidentielle de 2017, des outils existaient d?j? pour punir les casseurs mais ne sont pas appliqu?es. « En banlieue, les d?gradations sont quotidiennes, mais combien de fois les collectivit?s ou l’Etat deviennent partie civile devant les tribunaux? Jamais. C’est acquis que les contribuables paient les d?g?ts. L’Etat, les d?partements et les mairies doivent ?tre parties civiles. »

Marine Le Pen l’assure ?galement, elle fait le distinguo entre casseurs et gilets jaunes.

« Il peut y avoir des casseurs parmi les gilets jaunes, mais il existe des groupements violents avec des cibles particuli?res, qui viennent pour la violence. Ils ?taient 1000 le 1er mai mais rien n’a ?t? fait pour les emp?cher d’agir. »

Un r?f?rendum sous conditions

Ce mercredi, comme d’autres chefs de partis, Marine Le Pen va rencontrer Emmanuel Macron afin de s’entretenir de la situation sociale actuelle du pays. Et quant ? une id?e de r?f?rendum, hypoth?se soulev?e ces derniers jours, cette derni?re pose ses conditions.

« Je suis d’accord avec l’id?e de r?f?rendum mais il ne doit pas ?tre issu du grand d?bat. On savait que cela allait avoir lieu et on connait d?j? les questions, je ne veux pas que ce soit une man?uvre. »

Pour elle, une sortie de crise passe par une refonte totale du mode de scrutin, dont elle estime qu’il devrait comprendre une plus large part e proportionnalit?.

« En Marche ? le sentiment d’?tre majoritaire, il l’est en raison du mode de scrutin, si les l?gislatives ?taient proportionnelles peut-?tre que Jean-Luc M?lenchon aurait 80 d?put?s et le Rassemblement national 100 » conclut-elle.

Source : Loi « anti-casseurs »: Marine Le Pen d?nonce « une atteinte ? nos grandes libert?s individuelles »

ENVIE D'AIDER LES GILETS JAUNES ?
Vous pouvez soutenir les Gilets Jaunes en faisant un petit don sur Tipeee afin d'améliorer nos organismes de communication et d'action ...
Je fais un petit don en cliquant ici

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone