Nantes : Des policiers empêchent les journalistes de FR3 de filmer la manif des GJ et interpellent leur agent de sécurité 

Incompréhension et indignation parmi les journalistes de France 3 Pays de la Loire. Samedi 14 septembre, deux équipes couvraient la manifestation des gilets jaunes à Nantes. Les équipes ont dû justifier de leur présence et un agent qui devait assurer leur sécurité a même été embarqué.

« Vers 10h30 samedi matin, nous étions seuls sur la place Mellinet à Nantes (où devaient converger les manifestants). Des voitures de police sont arrivées, Vincent (le cameraman)a commencé à filmer pour alimenter le journal de midi. D’une rue adjacente est arrivée une petite dizaine de policiers en tenue. L’un d’eux a approché son téléphone portable et filmé mon collègue de près, quasiment sous son nez. Et en lui intimant l’ordre d’arrêter de filmer. »

Notre consœur est autant surprise par la situation que par le ton agressif des policiers. L’un d’eux regarde le brassard presse que le journaliste porte au bras et met en doute sa validité. Le brassard est pourtant tout ce qu’il y a de plus officiel, c’est celui que les journalistes peuvent se procurer auprès de la Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels.

Remarquant que Céline n’en porte pas, il l’interroge et lui demande pourquoi. « Vous avez honte d’être journaliste ? »

france3-regions.francetvinfo.fr

5 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Paenuts

Bin comme ça les journalistes peuvent voir ce que les GJ subissent, agressions verbales ou autres, peut être que maintenant ils auront une autre opinion

Serge Van Dyck

Et oui la dérive la dérive de la fachosphère ( policières) milicienne s’aggrave.
Police et justice corrompu par le pouvoir actuel.

Belin

De plus en plus grave ils sont

Dardantor

Pratique observée couramment dans les pays totalitaires. Sauf que ça se passait à une époque où il n’existait pas de smartphones et de GoPros. Prochaine étape : interdiction de rassemblements de plus de deux personnes. Là, on verra peut-être enfin intervenir les Casques Bleus.

Latouche Christel

Et les FO, ont-ils honte d’etre FO ? C’est vrai quoi, puisqu’ils cachent leur’n*?Rio…. ou alors, sont-ils trop lâches pour assumer leurs actes de répressions abusives et violences en tout genre ….. où est la démocratie et les droits de l’homme et ceux de la presse dans notre pays….. j’ai honte pour eux …..