Procès des Gilets jaunes : « On aurait dit une guerre »

Salle comble hier pour l’ouverture du procès des 31 présumés « casseurs » du péage et de la gendarmerie. La présidente Françoise Allien a débuté les interrogatoires. Trois prévenus, actuellement libres, ont défilé à la barre. Tous reconnaissent avoir joué un rôle à la marge dans les débordements.

Il faudra attendre encore quelques jours pour comprendre le geste des personnes qui ont volontairement attaqué et incendié les locaux du peloton de gendarmerie et de Vinci autoroutes, dans la nuit du 1er au 2 décembre 2018 et de ceux qui se trouvaient  » simplement  » sur place. Peut-être même que les participants n’ont pas vraiment d’explications. C’est d’ailleurs ce qu’il ressort des témoignages des trois prévenus questionnés ce lundi par la présidente. Pas de motivations particulières pour expliquer cette participation à un attroupement violent, si ce n’est des propos laissant planer une fascination pour le spectacle de la destruction

lindependant.fr

plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Stéphane Roncaglia
Membre

On aimerait bien aussi un jugement pour les policiers lors du mouvement des gilets jaunes, des faits: à Nantes, Adrien 22 ans, a eu 5 jours de réanimation suite à un tir de LBD en pleine tête. Olivier de Bordeaux a été plongé plusieurs jours dans le coma suite à un tir par derrière. Lilian, un passant de 15 ans,… Lire la suite »

Fabrice 83670
Membre
Fabrice 83670

Michel Erque, que de mépris pour ces pourritures qui travaillent pour rien et pour des gens comme toi. Rappelle toi ! C’est ça le capitalisme qui t’a mit à ta place. Tu as besoin de ces pourritures bien plus qu’ils n’ont besoin de toi aujourd’hui, car tu les écrases de ton mépris, de ton petit pouvoir. La colère est désespérée,… Lire la suite »

Bruno Larrayadieu
Membre
Bruno Larrayadieu

Les principaux responsables de cette violence sociale et policière sont toujours en liberté.on aurait dû porter plainte plus souvent en cour de justice(comme certains le font actuellement concernent la crise sanitaire) sans passer par l’igpn par exemple.

Pernambucano
Membre
Pernambucano

d’après la photo, on remarque de suite que les gendarmes n’ont pas compris ce que voulait dire « geste barrière »…

Will
Membre
Will

La colère ne sera pas moindre….au contraire….

Pernambucano
Membre
Pernambucano

Sinon, nous n’avons plus de nouvelles sur l’état de santé de Mme Valérie BOYER, députée de Marseille. Est-ce normal, ou bien est-ce « indécent » de révéler qu’elle a été guérie par le traitement du Pr RAOULT?

Ricou
Membre
Ricou

Honnêtement, qui n’a jamais aimé du poulet au barbecue ?
Vouloir transformer les locaux du peloton de gendarmerie en KFC, où est le problème ? Dans les deux cas, l’enseigne c’est de la merde.
Pour chaque tir de LBD, un « BLEU » doit en subir les conséquences.
Sinon, il reste encore des radars et des parcmètres à exploser…

Michel Erque
Membre
Michel Erque

J’espère que ces pourritures de GJ prendrons le maximum et qu’ils devront remboursé tous les dégâts,

Red
Membre
Red

En fait ces trois gilets jaunes sont comme tous les autres GJ. Ils ne savent pas vraiment pourquoi ils ont fait ça. Il suffit qu’un imbécile leur dise ‘en avant’ et ils y vont, sans réfléchir,comme des moutons quoi…

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.