Quand il entend les mots « violences policières », Darmanin « s’étouffe »

Selon le ministre de l’Intérieur, « la police exerce une violence légitime » et « doit le faire de manière proportionnelle et encadrée. »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réfuté mardi, comme ses prédécesseurs, le terme de « violences policières », estimant devant la commission des lois de l’Assemblée nationale que la police exerce « une violence légitime ». « Quand j’entends le mot « violences policières » personnellement je m’étouffe », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

« La police exerce une violence certes mais une violence légitime. (…) Elle doit le faire de manière proportionnelle, elle doit le faire de manière encadrée. Que quelques personnes le fassent en dehors des règles déontologique, la sanction doit être immédiate », a-t-il ajouté. « Mais il est normal que les policiers et gendarmes soient armés, interviennent par la force, pour que la force reste à la loi de la République et pas celle des bandes ou des communautés », selon lui

lepoint.fr

ENVIE D'AIDER LES GILETS JAUNES ?
Vous pouvez soutenir les Gilets Jaunes en faisant un petit don sur Tipeee afin d'améliorer nos organismes de communication et d'action ...
Je fais un petit don en cliquant ici

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone

plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pernambucano
Membre
Pernambucano

Il a même pas honte de reprendre les derniers mots de Chouviat, Traore, Floyd ou Akram. Tout le monde sait que l’imbécilité n’a pas de limites, je crois que l’ordure aussi.

Will
Membre
Will
Will
Membre
Will

Affaire Darmanin : l’écran de fumée de la présomption d’innocence….. Attaquée de toute part, la nomination de Gérald Darmanin au poste si stratégique de ministre de l’Intérieur en dépit des accusations de viol, d’harcèlement et d’abus de confiance dont il est l’objet, n’en finit plus de susciter la controverse. En réaction, le Gouvernement a convoqué la présomption d’innocence. Nicolas Sarkozy… Lire la suite »

Michel Pirlet
Invité
Michel Pirlet

État Macron a surtout grand besoin de police CRS pour assumer la violences des lois anti social contre les pompiers ,le corps médical

patrick gourrat
Invité
patrick gourrat

le Gendarmalin, premier flic de france: non au cumul; mais que fait la police? autre fait troublant, il est soutenu par kosar qui lui aussi a été accusé d’abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt. est-ce inscrit dans les statut des « parties » politiques?

SAGJ
Invité
SAGJ

Les violences policières sont la conséquence des attaques Illégitimes Lorsque la police reçoit des projectiles genre pavé et réplique par des tirs de balles en caoutchouc on ne peut pas dire que la réponse est disproportionnée Le problème est que lorsque le gilet jaune se reçoit la balle dans la tête , il cherche à se faire passer pour une… Lire la suite »

jules
Invité
jules

Écoutez Éric Dupond-Moretti sur les Gilets Jaunes

"Au bout d'un moment, comme l'a dit François Berléand, ils font 'chier'. Je ne sais plus ce qu'est devenu ce mouvement"🗣 Écoutez Éric Dupond-Moretti sur les #GiletsJaunes Via LCI

Posted by TF1 Le JT on Friday, 22 February 2019

patrick gourrat
Invité
patrick gourrat

« Il a fallu trois mois au parquet de Paris pour classer la plainte déposée par une habitante de Tourcoing contre Gérald Darmanin. Aucune confrontation n’a été organisée, et les bailleurs sollicités par l’élu pour que la plaignante obtienne un logement en échange, selon elle, de faveurs sexuelles, n’ont même pas été interrogés. »

lechat
Invité
lechat

Ce n’est pas Dard à la main qui s’étouffe mais ce sont les personnes étranglées par sa milice.

Giletdelatourette
Invité
Giletdelatourette

Il a raison.

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.