Retour des Gilets jaunes: «La braise est bien chaude», prévient Jérôme Rodrigues

Moins visibles lors des dernières manifestations, les Gilets jaunes font leur retour le 12 septembre prochain. Avec une crise sanitaire qui devrait faire de gros dégâts en termes d’emploi, l’entourage d’Emmanuel Macron craindrait une crise sociale. Pour Jérôme Rodrigues, à l’initiative de l’appel, de «nombreux citoyens sont en colère». Entretien.

Une annonce qui devrait faire trembler l’exécutif. À l’appel de Jérôme Rodrigues, les Gilets jaunes se sont donné rendez-vous le samedi 12 septembre sur les Champs-Élysées. Une mobilisation soutenue par des personnalités telles que Jean-Marie Bigard, candidat à l’élection présidentielle.

fr.sputniknews.com

119 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Suisse01

Le 12 septembre n’apportera rien . Juste paraître pour ces ex messieurs .
Il faut un bureau national
Des bureaux régionaux
Être représentatif .
Les bergers cherchent juste à paraître .
Sans une coordination nationale élaborée la société ne changera pas. Une 6 république doit voir le jour pour modifier le paysage politique et le paysage social

OURY ANDRÉ

Je suis depuis les années 1980 en colère par tout les gouvernement et avec MACRON c pire

Christian

Bravo!!!!

Carrément!

Pour résumer.

Michel erque

Neunoeil .La terreur de la république française, Il doit être content maintenant il touche une rente à vie,plus besoin de travailler.

Severine

Will.
On dit voire stupide, pas voir stupide.
Corrige Ta rengaine ça écorche les yeux.

Lechat

Il est certain que si Jérôme Rodrigues était embastillé avec lettre de cachet de notre monarque cela ne pourra qu’attiser les rancœurs et les braises bien chaudes des G.J. et de tous leurs sympathisants.
Que notre trop bon sire se souvienne que « qui sème le vent récolte la tempête » !

ADD

et toujours la reprise de RT et sputnick un bon journal pro RN anti FRance mais les GJ adorent!

Bruno Larrayadieu

il inquiète fortement l’exécutif puisqu’il est convoqué pour une éventuelle garde à vue le 8 septembre.

Bernard

Nonoeil le bon à rien de la republique des assistés