Tir de LBD à Bayonne : le policier plaide coupable

« Peu de victimes de tirs de LBD ont pu bénéficier d’un procès, car il faut que les victimes portent plainte, qu’une enquête soit ouverte, que l’auteur soit identifié puis que le parquet décide d’entamer des poursuites. Ma cliente a pu franchir tous ces obstacles, c’est exceptionnel alors que ça devrait être la norme pour tous », précisait Me Bussière, l’avocate de Lola Villabriga, avant l’audience. Pour ce procès exceptionnel, la procédure retenue était peu courante, celle de la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Ce vendredi, l’audience publique s’est tenue après un huis clos, où le fonctionnaire de police a reconnu les faits de blessures par imprudence survenus le 18 décembre 2018, à Biarritz, au cours d’une manifestation de Gilets jaunes contre la préparation du sommet du G7 dans la ville. Au moment où elle a reçu le projectile qui ne lui était pas destiné, « Lola était sur un banc en hauteur et filmait la manifestation avec la caméra de l’école d’arts où elle étudiait, c’était une sorte de devoir de vacances », résume son avocate.

« Deux tirs ont eu lieu à la même seconde, le premier a impacté l’individu visé, qui avait jeté un projectile, l’autre a touché Lola Villabriga. Le policier était en contrebas, son tir a malencontreusement touché la victime située plus haut », ajoute l’avocat du policier bordelais, Me Sapata. La jeune femme de 18 ans au moment des faits a eu une triple fracture à la mâchoire, trois mois d’ITT. L’audience de vendredi n’avait pas pour objet de reconstituer les faits mais de poser des questions.

leparisien.fr

ENVIE D'AIDER LES GILETS JAUNES ?
Vous pouvez soutenir les Gilets Jaunes en faisant un petit don sur Tipeee afin d'améliorer nos organismes de communication et d'action ...
Je fais un petit don en cliquant ici

Recevez les alertes des gilets jaunes en direct sur votre téléphone avec notre application gratuite!

▶ Téléchargez pour : Androïd | iPhone

plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Will
Membre
Will

Depuis vingt ans les banlieues ont subit cette injustice d’état ….quasiment tous les policiers auteurs de bavures ont bénéficié d’un non-lieu….. Ensuite ils jouent les étonnés que les banlieues se soient radicalisées….!!!! Tout le monde s’en foutaient royalement et ne se sentaient pas concernés….. Et maintenant ??? Les gilets jaunes vont ils eux aussi se radicaliser face à tant d’injustices….???

Bruno Larrayadieu
Membre
Bruno Larrayadieu

Jamais assez SANCTIONNÉ ou FORMES pour tant de vies en souffrance et de corps mutilés.

Suffixe
Membre
Suffixe

????????

Marjorie
Membre
Marjorie

Je dois avouer que j’ai relu plusieurs fois pour être bien sûre d’avoir compris. Il a reconnu les faits ? Incroyable. C’est vrai qu’on est plus du tout habitués à une forme d’honnêteté depuis quelques années. On est plutôt habitués à l’horreur et à la sidération. Entre deux effets de manches et victimes effacées… Notre nouveau monde…

Sandra
Invité
Sandra

Manifester et aller chercher l’affrontement c’est 2 actions différentes,Certaines personnes ont du mal à comprendrent.

Les points de vue exprimés sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à GJM.