Un cadre témoigne et explique pourquoi il est gilet jaune

Après des mois de manipulation, dépeints comme des casseurs, des fainéants, des antisémites, des violents, des gueux, des paysans, des illettrés, des gauchistes et des fascistes, bref, tout et n’importe quoi tant que nous fûmes présentés comme des rebuts de la société, il est temps de prendre la parole, de réaffirmer notre image, de dire qui nous sommes.

Un parmi d’autres, je vous propose ici mon témoignage, pour dire haut et fort notre diversité, notre pluralisme, notre force.

La Start-Up Nation

Si je me présente comme écrivain sur mon profil public, c’est surtout parce que de toutes mes activités dans la vie, c’est surement celle qui me correspond le plus. Plus que jeune cadre dynamique au service de l’économie de mon pays, activité qui occupe pourtant le plus clair de mon temps, dont je me suis totalement distancié puisqu’elle ne me sert finalement qu’à vivre.

Pour comprendre mon engagement au sein du mouvement des Gilets Jaunes, il me semble important de préciser le monde dans lequel j’évolue.

Chaque jour est une torture. Non pas parce que je souffre de mon travail. Une torture psychologique. Comme tous les cadres, il y a une certaine pression, mais soyons honnêtes, au moins les horaires sont variables, on bouge beaucoup, il y a de la place pour une certaine autonomie… Je n’ai pas à me plaindre ni de mon travail ni des revenus qui en découlent. Non la torture, elle est de jouer à un jeu dans lequel vous êtes probablement assez bon, mais que vous détestez. Un jeu de dupe, où l’on croise tous les premiers requins qui se prennent pour des génies parce qu’ils ont pondu un PowerPoint. Ces gens qui vous parlent de leur dernière acquisition dont vous vous foutez éperdument, pour montrer à quel point ils réussissent, qu’ils s’épanouissent. Comme pour se rassurer eux-mêmes. Je me demande toujours jusqu’à quel point tout cela n’est pas pavlovien.

Soyons clairs, si une grande partie adhère totalement aux règles du jeu, une autre, tout aussi grande, ment. Elle se force.

👇 Lire la suite 👇

blogs.mediapart.fr

11 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Athée

J’ai un beau frère qui travail pour une société très connu du monde opérateurs c’est exactement ce qu’il subit et maintenant cette abhération du management salie et détruit aussi tout les travailleurs de tout les secteurs …Et ceux qui sont aux commandes ne sont même pas capables de fournir un centième de courage et d’abnégation pour leur entreprise non ils… Lire la suite »

Beurk

Très bon se mrs dans son commentaire.. On et tous pareil

Kristof

J’adhère complètement et partage votre point de vue. Les insultes et le mépris envers les Gilets jaunes me répugnent

Christine Strohl

Je pense que mes motivations sont les mêmes !
Tous ces jeux de dupes, qui font que l’on ne fait plus que se comparer sur du matériel, n’a aucun intérêt et pousse à la dépression .

Marchand Jacques

Bon, c’est très bien…. chacun son cas.
Je ne dis pas que la France, voire le monde, n’est pas dans une situation de crise économique. Mais la patrie et son peuple dans tous ça ? Rien, le néant ? Ses petis intérêts dans une France qui ne sera réduit qu’à un sol où on vit ??? 🙁 🙁 🙁

LeParisien

Je ne comprend pas pourquoi il manifeste alors, il veut que les dirigeants ne lui mettent pas la pression ?

Si il a les compétences, qu’il crée sa boite d’informatique et il recrute pour voir comment est le monde, si tu n’es pas un requin, tu seras le poisson rouge !