Un policier commet une erreur verbale qui révèle que les éborgnés l’ont été volontairement

«Point visé, point touché» nous dit ce policier de la BAC exhibant fièrement son LBD 40 qui avoue au passage que tous les éborgnés l’ont été volontairement

https://www.facebook.com/1162840807/posts/10220807547116161?sfns=mo

25 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Voidey

Une belle arme d’assassin en uniforme « hors la loi « 

cram

TRES MAUVAISE DEFINITION LE LANCEUR DE BALLE DE DEFENCE DEVRAIT S APPELE D ATTAQUE ILS NE SONT JAMAIS DEFENDU AVEC TOUTES LES BLESSURES SONT VOLONTAIRES

Le Petit prince

Au policier de la bac, je vais lui envoyer un coup d’épée dans l’oeil. Et je dirais que c’est de sa faute

Franck

Merci pour la franchise. Le contraire m’aurait étonné. J ai fait 12 manif

Jacques Millet

Oui, on s’en doutait un peut …

Jeanne Maillotte

C’est exactement le contraire. C’est parce que cette arme n’est pas fiable qu’elle est interdite dans de nombreux pays.
Castaner doit retouner d’où il vient

Marchand Jacques

Un joli dessin trouvé sur une page de policiers.
S’agit-il des membres, des bras ou des jambes ? Ah bah non ? 🙁

Patricia Gaillot

Vous ne m’avez rien appris c’est la ligique

Vangogh

Bravo, après faudrait soutenir les fo.

Laurent

Une fois de plus, vous vous perdez en conjectures.
Point visé point touché oui mais à une distance de 30 mètres sur une cible fixe avec une vitesse de balle lente que l’on peut suivre du regard.
Noté bien sur cible fixe..
Ce qui par conséquent peut-être un début d’explication quant aux nombreux blessés…